Muté à Grenoble

Muté à Grenoble, serait-ce une punition ? Jadis on limogeait. Quand on destituait un fonctionnaire de sa responsabilité (avec cette idée de disgrâce), on le limogeait, du nom de la ville de Limoges, où en 1914, le maréchal Joffre assigna à résidence des officiers d’état-major qu’il avait relevés de leur commandement. 

Être limogé c’est être frappé d’une sanction disciplinaire : mise à la retraite, révocation, licenciement… Aujourd’hui “on” n’ose plus (ou on ne peut plus) être si tranchant alors “on” placardise, on écarte un salarié qui peut quelquefois continuer à sévir et qui continue, quoi qu’il arrive, à percevoir son traitement mensuel. Compte tenu du nombre de placardisés pour x raisons, ça commence à coûter cher à la société. C’est aussi très dur pour celui qui ne mérite pas cette punition et cette brimade est considérée comme du harcèlement moral contre lequel il faut lutter.

Je reviens à mon sujet : voilà une nouvelle de mutation qui va faire plaisir aux magistrats de Grenoble. Je viens de l’apprendre et je vous propose un extrait du Journal de l’Île (de La Réunion) et de sa version internet “Clicanoo”, une histoire de justice dont il n’y a pas de quoi être fier et qui montre une fois de plus que les Hommes sont des  êtres imparfaits quelle que soit leur position sociale.

Au Parquet de Saint-Denis, rien ne va plus ou plutôt rien n’allait plus.


“Muté dans l’intérêt du service comme avocat général à la cour d’appel de Grenoble par décret, Philippe Muller sera installé officiellement jeudi (26 juin2014), indique-t-on au parquet général de Grenoble. Actuellement en congé maladie, le magistrat ne sera pas physiquement présent à Grenoble. Il sera donc installé “sur le papier” comme on dit dans le jargon judiciaire. Ce qui signifie que Philippe Muller ne sera officiellement plus procureur de Saint-Denis à compter de demain. Il pourrait prendre ses fonctions à Grenoble dans le courant du mois de juillet.

“un piège machiavélique”

Le procureur Muller a fait l’objet d’une mutation dans l’intérêt du service suite au violent conflit avec ses collègues du parquet et sa hiérarchie. Il a annoncé contester cette mutation devant le Conseil d’État en estimant qu’elle s’apparente à une sanction déguisée. Dénonçant “un piège machiavélique” et se disant victime d’une “cabale”, le magistrat avait écrit, le 10 juin, à Christiane Taubira en faisant publier cette lettre dénonçant aussi ces collègues de pratiquer une “justice de métro”. Claude Laplaud, le procureur général de la Réunion, était alors sorti de sa réserve, le 16 juin, en s’indignant des “propos odieux” de Philippe Muller mais aussi en mettant en cause ses capacités à gérer un parquet et à mener une politique pénale.

Outre cet épisode, le procureur Muller est soupçonné d’être le corbeau du palais de justice ayant dénigré le vice-procureur François Thévenot qui, en tant que responsable syndical de l’USM, avait dénoncé son management autocratique. Une enquête est en cours. Des faits qui l’exposent à des poursuites pénales mais aussi disciplinaires. L’actuel procureur de Quimper, Eric Tuffery, est préssenti par la Chancellerie pour être le nouveau procureur de Saint-Denis. Avec la mission de remettre en ordre de marche le parquet de Saint-Denis dont le fonctionnement est en partie bloqué depuis plusieurs mois en raison de cette crise.”

———————————————————————————————————–

Son départ est un soulagement outre-mer ; les magistrats de la Réunion dénoncent depuis un an un comportement autocratique et «une incapacité avérée et ancienne à manager un service et à fédérer autour de lui, s’affranchissant des règles professionnelles s’imposant à tout magistrat», pour reprendre un extrait de la dernière motion votée à la Réunion, le 16 juin, au sein du TGI.

Auparavant, à Dunkerque, son départ a été aussi un soulagement mais le personnel n’avait jamais voulu dénoncer publiquement la souffrance au travail qui s’exerçait. Jusqu’au sein de la police, le procureur Muller, qui représente pourtant l’autorité judiciaire, était vivement contesté.

Est-ce que ce sera mieux à Grenoble ?

Est-ce la preuve supplémentaire, s’il en fallait, qu’un incompétent peut garder son emploi ?

Inamovibilité des fonctionnaires : une honte quand on veut faire marcher correctement une structure et faire des économies. Il est vrai aussi que peuvent être placardisés ceux qui dérangent, simplement pour une divergence de vue, leur âge, leur sexe, leur personnalité… mais il ne faut pas oublier que les gens qui ne vont pas dans le sens du vent sont vite satellisés.

Share

5 réflexions sur « Muté à Grenoble »

  1. les loups ne se dévorent pas entre eux, et on a vu qu’ en pays socialiste, la non réussite vaut juste une mutation, voir Désir Moscovici et Cie.
    IL y a aussi ceux qui ne pensent pas à gauche, et plus d’ une fois, la ministre de la justice a montré qu’ elle savait aussi mettre à la retraite des fonctionnaires qui n’ allaient pas dans le bon sens !
    Bonne journée Françoise
    bisous

  2. Magistrats c’est un truc de justice, non ?
    Alors comment une justice peut elle être indépendante et juste si elle est diriger par le gouvernement et sous la tutelle de taubira ? Il serait grand temps qu’ils arrêtent de nous prendre pour des cons car on écartera toujours à tort ou à raison ces types de pouvoir si ils n’ont pas la même couleur politique.
    J’ajouterai c’est que aussi valable pour les préfets, mais c’est un autre sujet …

    La politique est pourrie tout comme le système de faux culs
    Un syndicaliste doit être apolitique tout comme ces messieurs
    Tant qu’ils afficheront une couleur ou créons un mur de cons
    Ils ne seront ni crédible et encore moins juste dans leurs initiatives

  3. La justice indépendante est une vue de l’esprit…
    Il faudrait que les juges eux-mêmes soient des hommes libres, ce qui n’est pas le cas, ils sont esclave de leur préjugés, mais ça avant qu’ils le reconnaissent… c’est à dire qu’il faudra que les poules aient dents, autant dire jamais !!!

  4. Je me souviens toujours de ce professeur de droit civil nous disant le jour de la rentrée :”Mesdemoiselles, messieurs, apprenez que faire son droit, c’est apprendre la meilleure façon de détourner la loi” !!! Il avait eu bien du succès et on dirait que l’idée a fait son chemin ! Bien entendu, ce n’était pas sérieux (enfin, pas très sérieux). Qui, mieux que tous les représentants de la JUSTICE, connaît mieux les chemins détournés ? Et ensemble, ils valent de l’or ! Je plaisante un peu, mais je crois que la justice n’est pas indépendante…Trop de monde gravite autour d’elle…des gens “intéressés” ? si peu…

  5. Petits règlements de compte entre amis. Ça grouille et ça grenouille tout va. Ainsi va le monde. Bon, si c’est ça la justice… Ressort nous quelques bonnes blagues et oublions tout ça. Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *