La lanterne

La lanterne… Non, je ne parlerai pas de nos présidents et de la Lanterne (pavillon de chasse situé à Versailles) mais de lumière. «L’expérience est une lanterne accrochée dans le dos qui n’éclaire que le chemin parcouru.»  Je crois que ce sont des mots de Confucius. Cette lanterne accrochée dans le dos éclaire ceux qui marchent dans nos pas et voilà comment on devient maître et transmetteur de savoir.

Quand on a été enseignant, on a conscience que le savoir est une valeur collective, mais surtout que c’est un bien que l’on doit transmettre par tous les moyens afin que les individus soient, non pas plus heureux parce que le savoir entraîne la réflexion, source d’angoisses mais plus sensés, plus raisonnables, plus enclins à comprendre les différences et à les accepter, à les tolérer.

Si Internet permet une diffusion massive et rapide d’informations, ainsi que de savoirs, il n’est guère possible de filtrer ce qui est publié et l’on trouve malheureusement des tas d’erreurs et pire des tas de mensonges. Comment trier ce qui circule sur le net ? Une police du net ?

Une police internationale de la Toile ? Nous craignons « Big Brother » et nous savons que nous sommes déjà tous surveillés.

Cette  police internationale de la Toile, force de l’ordre obscure déchaîne les fantasmes. Elle serait une sorte de conglomérat de polices et serait capable d’accéder à distance à n’importe quel ordinateur afin d’espionner à tout moment l’ensemble des citoyens. Réellement où en sommes-nous ?

En France, depuis les années 2000, plusieurs unités sont chargées des enquêtes sur internet mais elles surveillent les crimes et vols, non pas les niaiseries et autres mauvaises informations, fadaises, grossières erreurs. Comme certains font confiance à ce qui est écrit… Je crains les conséquences de toutes les conneries publiées sur internet.

C’est bien de surveiller et de tenter de protéger le citoyen mais il y a beaucoup d’effets d’annonces et les poursuites sont engagées, le plus souvent, contre les petits téléchargeurs moins souvent contre les véritables gros voyous. S’il est vrai que les images pédo-pornographiques, les jeux d’argent illégaux et les incitations à la haine raciale ou au terrorisme sont surveillés, quid des escroqueries en ligne, des spams, des loteries, sites de rencontres et autres qui ne visent qu’à enrichir un petit malin qui a trouvé une bonne combine en créant une entreprise quasi virtuelle ? Nous ne sommes guère protégés. Nos dirigeants veulent nous faire croire le contraire mais la réalité est bien là, contre les escrocs, les victimes sont bien seules et fragiles. Les effectifs de la cyberpolice française  restent encore faibles et face à environ 40 millions d’internautes, il n’y a que 500 et quelques agents.

Pouvons-nous réclamer plus de police nous qui rêvons de liberté ?

Si nous étions, nous Humains, assez intelligents pour ne  pas nous faire, volontairement ou non, le relais de sottises, ce serait si simple. Certains attaquent et critiquent Wikipedia mais qui y publie des erreurs sinon des internautes ? Vous connaissez le principe de fonctionnement de ce site : « Wikipédia est un projet d’encyclopédie collective établie sur Internet, universelle, multilingue et fonctionnant sur le principe du wiki. Wikipédia a pour objectif d’offrir un contenu librement réutilisable, objectif et vérifiable, que chacun peut modifier et améliorer.« 

Et nous voilà revenu au Siècle des Lumières quand L’Encyclopédie était représentative d’un nouveau rapport au savoir. Elle marquait « la fin d’une culture basée sur l’érudition, telle qu’elle était conçue au siècle précédent, au profit d’une culture dynamique tournée vers l’activité des hommes et leurs entreprises ».

L’enseignante que je fus, par vocation, aime qu’on parle d’acquisition du savoir, de partage du savoir et de circulation du savoir, d’accès au savoir, d’appropriation des savoirs, de transmission du savoir, d’échanges de savoirs,  mais j’aime le vrai savoir, simple, clair, pas de poudre aux yeux, de langue de bois ! Je reviendrai sur le langage de l’éducation nationale qui a rendu la grammaire encore plus compliquée qu’elle ne l’était et qui ne permet plus à nos enfants de conjuguer correctement un verbe.

Est-ce que je dis ça parce que je suis devenue une « senior », une vieille qui vit, bouge et rouspète toujours ? Une « zâgée » selon Magitte, une personne âgée ou au moins une personne d’un certain âge, mais tout ça veut dire vieux et ce n’est pas correct, de la même manière que les noirs ne sont surtout pas des nègres mais des blacks, comme si black était moins noir que noir.

Nous nous souvenons de « Black is black » ou « Noir, c’est noir ». Non ?

Pour ne pas dire vieux, personne âgée, par euphémisme on a dit « troisième âge » puis comme l’expression reprenait son sens si dévalorisant de vieux, on a maintenant choisi « senior ». Ça ne change rien à mon âge mais c’est « moins choquant ».

Senior… Le mot, comme moi, peut encore évoluer. 

Share

4 réflexions sur « La lanterne »

  1. Peu n’importe l’âge de la personne, ce qui compte c’est son caractère
    Un senior calme et réfléchi sera plus sympathique qu’un jeune teigneux
    Mais c’est pas là le débat ^^
    Le net, l’ouverture au monde et à la communication quel beau projet
    Oui la toile est devenue un exutoire mais à qui la faute ?
    Aujourd’hui dans la vie réelle tout les prétextes sont bons pour être condamné
    Entre le stress d’un travail, le sentiment d’être lésé, nous avons besoin de le crier
    Ou à défaut de l’écrire pour se soulager d’une souffrance ou d’une incompréhension
    Ca changera quoi de mettre une police partout pour grandir une rancoeur
    Qui favorisera une fois de plus une légitimité à être à contre courant de la société

  2. internet, c’ est comme la langue qui peut être la meilleure ou la pire des choses.
    Mais il faut surtout se méfier du pouvoir qui voit bien ce qui circule, et lui démontre que nous ne sommes pas si aveugles qu’ ils l’ espèrent !
    Quand aux méthodes d’ enseignement, je trouve dommage que chaque nouveau ministre veuille laisser sa marque, et changer ce qui fonctionnait parfaitement !
    Bonne journée Françoise
    bisous

  3. « z’âgée » je suis, « z’âgée » je reste (jusqu’à quand, ça, je n’en sais rien !). J’avais beaucoup aimé ce mot inventé il y a longtemps par l’aînée de mes arrières-petites-filles. .. « Les vieux » ça ne me plaît pas du tout….tout en ne changeant rien à l’histoire ni à…notre âge ! … Mais, comme chacun sait, l’âge, c’est dans la tête !…alors…
    Et je peux dire qu’Internet a beaucoup aidé à mont état d’esprit…Bien sûr, c’est une arme à double tranchant… »à consommer avec modération » !
    Bonne journée Françoise, avec ce temps qui est bien gris ce matin ! Je vous embrasse.

  4. Oui, et bien moi je suis « vieux » je le dis, mais un autre me le dis je proteste…. Il n’y a que moi qui est le droit de la dire… mais mon épouse dit « tu as toujours été vieux » !!! et bingo, ça dans les dents !!!
    Bonne journée
    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *