Marcher sur la tête

Marcher sur la tête, c’est  agir de façon irraisonnée, à l’inverse du bon sens, c’est ni plus ni moins être fou, or c’est ce qui se passe de plus en plus souvent en France : nous marchons sur la tête. (Est-ce que quelqu’un sait d’où vient cette expression ?)

À l’heure où le « made in France » devrait être à l’honneur voire même protégé, le village de Laguiole (prononcez « Layol » ; Aveyron, 12) se retrouve dans l’interdiction de mettre son nom « Laguiole » sur ses couteaux.

Depuis plusieurs années, la commune doit faire face à une concurrence déloyale. Un particulier du Val-de-Marne, Gilbert Szajner, a déposé en 1993 la « marque » Laguiole afin de tirer profit de la renommée du village en matière de coutellerie. Afin de limiter les coûts de production et surtout d’augmenter ses profits, le dépositaire de la marque n’a pas hésité à importer des copies du célèbre couteau caractérisé par l’abeille apposée sur son manche ; ces imitations viennent d’Asie, du Pakistan plus précisément. La marque « Laguiole » est alors exploitée à outrance sous forme de licences accordées à des entreprises françaises et étrangères qui n’ont aucun lien avec la commune et le marché est inondé de produits bas de gamme affichant la marque « Laguiole » du couteau au stylo, au linge de maison en passant par les barbecues… Pour résumer : la marque ainsi déposée devient une manne pour Monsieur Szajner, manne qu’il entend bien conserver…

La commune en a appelé à la justice mais les décisions de ladite justice donnent maintenant tort au village.

En 1997, la justice avait condamné Gilbert Szajner pour contrefaçon mais la cour d’appel a infirmé cette décision en 1999, avançant que le terme « Laguiole » était devenu « générique » pour désigner un couteau de forme particulière.

Le village avait engagé une procédure plus large portant sur son nom. Cette situation a conduit ses 1 300 habitants à mener des actions symboliques (ils avaient débaptisé le bourg en 2012).

En 2013, les couteliers locaux ont obtenu l’autorisation d’apposer une « IGP » (Indication Géographique Protégée) sur leurs produits afin que le consommateur puisse choisir entre l’authentique et la contrefaçon. Jusque-là, les IGP étaient réservées aux produits alimentaires comme le vin ou le fromage. Or, les décrets d’applications n’ont pas encore été publiés et les artisans ont alors pu constater que des stands vendant des couteaux « made in Pakistan » (imitant de surcroît le design original) étaient présents au salon de l’Agriculture.  

Le 4 avril 2014, la justice vient de donner une nouvelle fois raison à l’homme d’affaires. Elle n’a pas reconnu la « spoliation » ni « l’atteinte à son nom, à son image et à sa renommée« . La cour d’appel précise que la commune « ne démontre pas » que l’usage du nom porte atteinte aux intérêts publics et privés de ses administrés et ajoute que cela relève du code de la propriété intellectuelle dont Gilbert Szajner a su tirer profit. Le village a été condamné à verser 100 000 euros de frais de justice à l’homme d’affaires.

Maintenant le malin peut tranquillement continuer à accorder des licences à n’importe quelle entreprise souhaitant commercialiser des produits sous le nom « Laguiole ». Le village quant à lui, n’a plus le droit de commercialiser des couteaux qui portent son  nom. L’homme d’affaire a même interdit aux artisans d’utiliser un autre logo.

Il reste un recours ultime au président de la République. François Hollande entendra-t-il nos concitoyens ?

Un courrier a été envoyé à François Hollande (l’AFP a eu une copie) ; le maire Vincent Alazard prévient : « nous souhaitons nous rendre à la capitale afin de vous demander audience et vous remettre la plaque de notre commune dont nous sommes dessaisis ».

(La Forge de Laguiole, principal employeur du village, compte quelques 110 salariés.110 chômeurs potentiels en plus ? Les Français pensent de plus en plus que la démocratie ne permet pas de maintenir l’ordre et que a justice impartiale est malheureusement  un mythe.)

Allez François… Monsieur le Président, il faut être normal, plein de bon sens et faire cesser cette histoire folle. Tout ça ne tient pas debout. Rendez justice au peuple, à tous nos concitoyens !

Share

6 réflexions sur « Marcher sur la tête »

  1. La france est malade et en guise de suppositoire des décrets farfelues
    Il faut dire aussi que l’homme est aussi fou car pour voter PS il fallait le faire
    Et ils l’ont fait, ces cons …

  2. Avec ses 18 % de bonnes opinions, notre « Grand chef » va devoir se démener un peu et prendre des décisions….Mais ça, on ne lui a jamais appris…Pauvre François qui n’est même pas reconnu à sa juste valeur…18%…Mais qu’attend-il celui-là ?
    La marque Laguiole est dévalorisée aussi ! tout se dégrade ! Pour « moi je », ce n’est pas grave, il risque seulement de nous quitter ? non ? c’est vrai, il faut du courage pour ça ! C’est beaucoup plus embêtant pour Laguiole et ses employés. Mais j’y pense, j’espère qu’un jour on ne nous imposera pas une contrefaçon de Hollande !

  3. @ Geneviève
    Nous quitter François ? La place est trop confortable si on laisse les autres se démener et que l’on passe son temps à se promener. À moins de mourir avant le terme de son mandat ou d’un révolution, on l’a jusqu’en 2017 au moins.
    Et Dieu nous préserve : pas de copie, de contrefaçon du bonhomme !

  4. Déjà je trouve que la justice montre ainsi son incompétence et sa folie !
    Déjà qu’ il faut pouvoir se permettre de réattaquer, côté pécunier, que croit elle pouvoir démontrer en disant une fois oui, une fois non !
    à se demander si ce n’ est pas une tactique pour s’ en mettre plein les poches !
    On marche vraiment sur la tête, comme tu dis, et ici encore, la mondialisation montre ses effets pervers.
    Bonne journée Françoise
    bisous

  5. J’ignorais cette nouvelle qui est vraiment la preuve que nos institutions sont vendus aux plus riches et aux plus magouilleurs ! Reste quand c’est possible d’aller dans ce village et acheter leurs produits pour les soutenir… Bises passe une belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *